August 23, 2019
Comment CRÉER 1 ENTREPRISE ?

Comment CRÉER 1 ENTREPRISE ?


Maxence Rigottier, bonjour. Un élevage de bétail ? OK. Pour transformer ça en business millionnaire ?
Oui, je vous avoue que je suis plutôt bien placé pour y répondre. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo en direct
de la campagne, d’un petit village de moins de 85 habitants où j’ai grandi de 0 à
19 ans, à 20 km de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire. Aujourd’hui je vais répondre à une question
d’un membre de mon Club Privé Business et de ma formation Patrimoine en Or. C’est une question aussi que j’ai reçue
sur mon compte Instagram maxence.rigottier : comment créer son entreprise ?
Juste avant, cliquez sur le bouton S’abonner pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers
d’entrepreneurs à succès abonnés à la chaîne YouTube. Alors si je vous dis cela, c’est tout simplement
parce que moi personnellement, j’ai plusieurs entreprises et souvent on peut se poser les
mauvaises questions avant de démarrer. Souvent on dit : « ouais, mais Maxence,
là, j’ai un concept, j’ai une idée. Est-ce que je dois réaliser un dépôt de
marque à l’INPI ? Oui, mon idée, moi je ne peux pas démarrer de zéro, je dois
réaliser un crowdfunding ou alors ce qu’on appelle également une levée de fonds. Moi, j’ai besoin d’investisseurs, de banquiers
ou que sais-je, je dois réaliser un business plan, etc., etc. » La vraie question à vous poser, c’est est-ce
qu’il y a un client qui est prêt à mettre sa CB — sa carte bancaire — par rapport
à votre service ? Si ce n’est pas le cas, finalement vous mettez la charrue avant
les bœufs. Donc je vous donne les trois étapes que moi
j’ai mises en place et que je vous invite à réaliser pour avoir son entreprise et
surtout pour que vous soyez focalisé sur ce qui est vraiment important pour vous. Donc l’étape numéro 1, c’est de démarrer
à trouver au moins un ou plusieurs clients. C’est un peu en quelque sorte, vous démarrez,
vous n’avez pas de statut juridique, mais c’est juste pour valider le concept de votre
projet. Parce que si vous faites zéro vente, il n’y
a même pas besoin d’être un microentrepreneur ou quoi que ce soit, vous êtes à zéro. Donc il n’y a rien à déclarer, vous n’avez
pas de business, vous n’êtes pas entrepreneur. Bref, il n’y a rien du tout. Donc, démarrer. Objectif, l’étape 1, c’est zéro statut,
c’est juste trouver son ou ses premiers clients. Ensuite, l’étape numéro 2, c’est être
microentrepreneur. Donc dès que vous avez fait vos premières
ventes, que vous avez peut-être 1 000, 2 000, 5 000, 15 000, jusqu’au plafond
du statut de microentreprise, donc ça, je vous invite tout simplement à faire une toute
petite recherche sur Google. Ça change assez régulièrement, les montants,
et puis aussi en fonction de votre activité, si vous vendez un produit ou alors si c’est
du service, les plafonds sont différents. Mais idem, ça ne sert à rien d’avoir une
entreprise tant que vous n’avez pas dépassé le statut de microentrepreneur. Pourquoi ? Parce que là aussi il y a pas
mal de personnes qui me disent : « ouais, mais moi sans ma carte de visite, je n’ai
pas la classe entre guillemets si je suis microentrepreneur plutôt qu’entrepreneur,
donc avec une société ». Mais finalement, quand vous êtes microentrepreneur, vous n’avez
pas les coûts d’une création de société, d’un comptable, du RSI, de tous les documents
et les taxes à payer et ainsi de suite. Du coup, quand on n’a pas de rentrée d’argent
ou qu’on démarre un projet, c’est se mettre vraiment une asphyxie financière pour
rien. Ensuite, dès que vous avez dépassé le statut
d’autoentrepreneur, donc de microentrepreneur aujourd’hui, l’étape numéro 3, c’est
de se poser la question suivante : est-ce que je souhaite créer mon entreprise en France
ou alors m’expatrier ? Pourquoi je vous dis cela ? C’est idem. Vis-à-vis de ce que vous allez réaliser,
vous allez avoir l’URSSAF, vous allez avoir énormément de démarches, des taxes à payer
et ainsi de suite. Donc peut-être que vous n’avez pas envie
de développer votre business en restant en France, parce qu’il y a tellement de choses
à gérer, de taxes à payer que pour vous, finalement comme tout est en ligne ou alors
que vous pouvez être dans un autre pays qui vous correspond davantage par rapport à votre
mindset et vos ambitions, ça va être mieux de migrer dans le pays de votre choix. Et si en revanche, vous décidez de rester
en France, là, vous devez prendre rendez-vous avec un comptable. Expert-comptable, potentiellement avocat fiscaliste,
dès que vous êtes dans des gros montants financiers, et ça va vous permettre de prendre
les meilleures décisions. Souvent on peut hésiter : SAS, SARL. Est-ce que je suis en EURL ? Bref, tous
les statuts possibles et inimaginables en France, SASU et ainsi de suite, mais ça,
ça va vraiment être propre à chacun. Donc là, vous devez prendre rendez-vous avec
un comptable pour que ça fonctionne parfaitement pour vous. Donc je récapitule les trois étapes étape. Étape numéro 1, pas de statut. Tant que vous n’avez pas validé vos premières
ventes sur internet, ça ne sert à rien d’avoir un statut. Étape numéro 2, statut microentrepreneur. Donc là, vous allez déclarer dès vos premières
ventes, parce que vous avez un trimestre pour déclarer ce que vous avez gagné sur le web. Et attendre d’avoir le plafond de statut
d’autoentrepreneur avant d’avoir une vraie entreprise. Et l’étape numéro 3, est-ce que je souhaite
m’expatrier donc potentiellement réduire ma fiscalité ? Et aussi il n’y a pas
que la fiscalité, mais toute la paperasse qui va avec. Ou alors je reste en France, et là, prendre
rendez-vous avec un comptable pour savoir exactement qu’est-ce qui correspond à votre
besoin précis. Merci d’avoir suivi cette vidéo. Si vous l’avez appréciée, cliquez sur
le petit bouton Like juste en dessous. Merci par avance, ça me permettra d’avoir
votre feed-back. Pour vous remercier d’avoir visionné cette
vidéo, je vais vous offrir un cadeau de bienvenue. Ce cadeau de bienvenue, c’est une formation
offerte, je vous explique comment avoir 0 % d’impôt sur les sociétés et avoir cette
société 100 % en ligne. Donc je vais vous expliquer tout ça dans
une formation offerte. Moi personnellement, j’ai été expatrié
à Malte de fin 2012 à début 2018. Et depuis avril 2018, je suis expatrié en
Estonie à Tallinn où 100 %, tout est digitalisé. J’ai différentes sociétés dans deux à
trois pays différents, exactement dans trois pays différents. Je vais vous expliquer tout ça à travers
cette formation offerte. Pour en bénéficier, il y a un lien à l’intérieur
de la vidéo YouTube. Vous cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger
vers une autre page où il suffit juste de laisser votre prénom et votre adresse e-mail
pour la recevoir directement dans votre boîte mail. Et si vous visionnez cette vidéo depuis une
autre plateforme ou un smartphone, il y a le I comme info en haut à droite de la vidéo
ou encore tout est dans la description juste en dessous. Donc bon business et bonne création d’entreprise. À tout de suite !

8 thoughts on “Comment CRÉER 1 ENTREPRISE ?

  1. En complément de la vidéo, découvrez un documentaire INSPIRANT en 4 parties pour créer un Business RENTABLE sur INTERNET ici : https://vivre-de-son-site-internet.com/de-fermier-a-millionnaire-internet

  2. Super conseils Maxence, dans la région où je vis (Cameroun) il n'y a pas tous ces statuts pour débuter. Je compte donc passer directement de l'étape #1 à l'étape #3 (en expat), vu qu'ici on ne bénéficie même pas des moyens de payement en ligne. Qu'en penses-tu?

  3. Et pour être bien accompagné à partir du début du projet d'entreprise jusqu'à sa finalisation, et obtenir des aides comme l'ACRE et l'ADIE, aller directement voir à la Chambre du commerce et d'industrie, is sont sérieux et professionnels sur la question.
    Ne pas aller voir Pôle emploi, eux ce sont des incapables, vous feront faire n'importe quoi et vous faire perdre votre temps précieux.

  4. Très bonne vidéo. Toujours clair et précis. Les structures juridiques des entreprises ici, au Canada, sont différentes que celles de la France, mais l'idée demeure la même. D'ailleurs, de plus en plus d'entrepreneurs étrangers s'installent chez nous, pas tellement pour des raisons fiscales, mais plutôt pour des raisons d’opportunités ainsi que la proximité du marché américain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *